pano
16.05.2017

Un vent de sécession souffle sur Police Région Morges

Le commandant Martin de Muralt est confiant quant à l’avenir du corps régional de police.
Le commandant Martin de Muralt est confiant quant à l’avenir du corps régional de police.

La Commune de Tolochenaz pourrait quitter l’association intercommunale. Le point sur un dossier épineux

Tolochenaz quittera-t-il la Police Région Morges (PRM)? En octobre 2016, une motion intitulée «Maintien ou retrait de la PRM» a été déposée au Conseil communal. Les auteurs du texte demandaient à l’Exécutif de comparer les coûts de ladite organisation et de la gendarmerie vaudoise. Tâche qu’Olivier Jeanneret, municipal responsable de la Police, tente de mener à bien depuis quelques mois. Bien qu’il n’ait pas terminé sa tâche, il livre une première analyse: «D’après les données que j’ai obtenues à ce jour, les deux options reviennent à peu près au même d’un point de vue financier.»

Une information qui parle en faveur de la PRM, puisqu’elle fournit davantage de prestations que la gendarmerie. «Nous assurons toutes les tâches qui relèvent de la compétence des communes, explique le commandant de la PRM Martin de Muralt. Cela inclut notamment la signalisation routière, la police du commerce, la gestion du stationnement et des manifestations.»

 

>> Lire la suite de l'article [PDF]

Raphaël Cand - 24 heures