pano
11.04.2017

Le nouvel Hôtel de police réunira tous les services

Le commandant de la Police Région Morges Martin de Muralt devant le chantier du futur Hôtel de Police.
Le commandant de la Police Région Morges Martin de Muralt devant le chantier du futur Hôtel de Police.

À l’étroit dans un bâtiment qui n’est plus adapté, la PRM attend avec impatience son nouveau bâtiment

Le chantier est encore long. Il faudra attendre sept mois avant l’inauguration de l'Hôtel de police à l’avenue des Pâquis, à Morges. Mais les travaux sont sur la bonne voie et le commandant Martin de Muralt se projette déjà dans ses futurs locaux. Avec son casque de chantier sur la tête, il suit de près l’avancement de l’ouvrage. «Ici vous avez les cellules et les boxes de maintien. Ils se trouvent sur le même étage que le parking afin de faciliter le transfert des détenus…»

Et le commandant de poursuivre: «On se réjouit d’emménager ici. Sur quatre étages, nous pourrons réunir tous nos services, aujourd’hui dispersés. C’est le plus important dans ce projet: pouvoir tous nous retrouver sous le même toit.» Il faut dire qu’aujourd’hui, il n’est pas toujours aisé de s’y retrouver. Police-secours est à la rue Docteur-Yersin, tandis que la police du commerce, la signalisation routière, la police de proximité et la direction sont à la place Saint-Louis 2. Si ce deuxième bâtiment a été remis à neuf récemment, ce n’est pas le cas du refuge de police-secours. «Nous avons été placés à la rue Docteur-Yersin en 1992, d’une façon provisoire du reste, raconte Martin de Muralt. Vingt-cinq ans plus tard, il est temps, je crois, de pouvoir disposer de locaux neufs.»

Débuté le 9 mai dernier, l’Hôtel de police devrait être livré le 1 er novembre. En plus des cellules et du parking, le sous-sol comportera une infirmerie ainsi que les archives de la PRM, tandis que le rez-de-chaussée (salles d’audition, bureaux de police-secours, centrale d’engagement, réception, etc.) sera occupé par l’ensemble de l’activité policière. Le premier étage sera celui de l’administration, de la police du commerce et de la signalisation. Le dernier niveau sera réservé à la direction et aux officiers. (24 heures)

 

Journal 24 heures - Sarah Rempe - 10.04.2017

>> Site 24 heures