pano
28.03.2017

La Côte - Services, hommes et valeurs mis à l’honneur

Martin de Muralt, Béatrice Métraux, Anne-Catherine Aubert-Despland Photo: Olivier Bohren
Martin de Muralt, Béatrice Métraux, Anne-Catherine Aubert-Despland
Photo: Olivier Bohren

La présentation du rapport annuel de Police Région Morges (PRM) a mis en lumière l’engagement et le service.

Les différents rapports d’activités ont été l’occasion de mettre en valeur l’ensemble du personnel et le travail effectué tant sur le terrain que dans les bureaux. Ce premier rapport de corps  et  d’assermentation  du major Martin de Muralt en sa qualité  de  commandant,  s’est tenu le 23 mars à Saint-Prex où le municipal Roger Burri a accueilli la PRM et ses invités, dont la conseillère d’Etat Béatrice Métraux.

 

L’Etat compte sur la PRM

La mission de base de la police communale est d’assurer la sécurité dans les limites de son territoire. En cela «les autorités sécuritaires cantonales et communales poursuivent le même objectif: la sécurité pour garantir la qualité de vie de tous», a affirmé avec conviction  l’élue cantonale. D’ailleurs, elle préconise un renforcement des liens entre les autorités avec un maître mot à la clé: «collaboration».

 

 

Corps multitâches

La PRM a aussi pour mandat de mener à bien des tâches contractuelles à la demande des communes membres pour répondre à leurs besoins spécifiques. Le capitaine Clément Leu a commenté l’ensemble  de ces activités qui vont de la signalisation aux conseils aux communes en passant par la police du commerce et la Commission de police.  D’aucuns ont peut-être pu    penser    que    l’exercice brillamment mené était égale- ment, un peu, destiné à contrer les doutes de la commune de Tolochenaz concernant le coût de ces prestations optionnelles. Indéniablement, la prestation émaillée de pointes humoristiques était parfaitement raccord avec les efforts de communication de la PRM qui souhaite afficher la diversité de ses missions, notamment pour susciter l’inté- rêt des jeunes.

 

Des valeurs à défendre

Le major de Muralt n’a pas hésité à se référer à l’ouvrage de Nietzsche «Par delà le bien et le mal» pour s’adresser aux quatre nouveaux agents assermentés et à l’ensemble du corps. «Toute mesure de contrainte est un coup de canif dans le droit individuel à la liberté et doit reposer sur une base légale» a-t-il rappelé, insistant sur la neutralité et la bienveillance, fondement de l’action policière.

 

Journal La Côte 27 mars 2017 -  ADX

>> Lire l'article en PDF