pano
27.02.2017

La côte - La police aura ses tablettes

La côte - La police aura ses tablettes
La côte - La police aura ses tablettes

Un nouveau système d’aide à l’engagement sera mis en place à Police Région Morges.

L’alerte sonne au 117 du centre de la Police cantonale à la Blécherette. La patrouille la plus proche de l’incident reçoit une notification sur sa tablette dans les secondes qui suivent. Police Région Morges (PRM) aura dès l’année prochaine accès à SAGA, un système d’aide à l’engagement moderne et technologique.

Opérationnel depuis juin 2016 à la Police cantonale vaudoise et au sein des forces municipales de Lausanne, ce nouvel outil permet de gagner en efficacité sur le terrain.

Concrètement, SAGA se décline en trois produits: le système de base installé dans les centrales 117 du canton et de Lausanne, celui décentralisé destiné aux polices communales et le service mobile.

Ce dernier se présente sous la forme de tablettes électroniques embarquées directement à bord des véhicules d’intervention.

Vision globale du territoire Le système, totalement sécurisé et autonome, offre la possibilité d’échanger les données relatives aux alertes et permet de géolocaliser chaque  patrouille:

«Cela nous offre une vision sur l’ensemble du territoire, explique Olivia Cutruzzolà, porte-parole de la Police cantonale vaudoise.

C’est un énorme pas en avant qui nous permet de coordonner toutes les polices du canton sur un seul et même système. C’est clairement un bonus en termes d’efficience et de sécurité pour les gendarmes et policiers sur le terrain.»

Pour une police régionale, les avantages sont multiples: «SAGA décentralisé est d’une utilité fondamentale par rapport à la cohérence du système global, constate le major Martin de Muralt, commandant de Police Région Morges. Une coordination opérationnelle entre les polices communales et la gendarmerie  est  indispensable pour optimiser l’efficacité de l’organisation policière vaudoise.»

La PRM a estimé à 100 000 francs la mise en route du système pour la première année. Le groupement l’a intégré au budget de son nouvel Hôtel de Police de Morges: «A la fin de la construction, nous aurons une centrale d’engagement moderne, complète le capitaine Clément  Leu.

SAGA nous permettra de rationaliser nos moyens et de gagner en mobilité.» Toutefois, l’ensemble des appels 117 continuera à être traité par le Centrale d’engagement et de transmission de la Police cantonale sur tout le territoire vaudois, à l’exception de la ville de Lausanne.

Quant aux policiers morgiens, à l’instar de leurs collègues de la gendarmerie, ils disposeront à bord de leur véhicule d’une cartographie spécialement éditée selon leurs besoins: «On intervient parfois dans des environnements compliqués et nous voulons donc mettre à disposition des cartes très précises pour faciliter les interventions», précise Olivia Cutruzzolà.

Efficacité sur le terrain

Sur les tablettes, chaque gendarme dispose d’informations actualisées en temps réel. Ce qui permet  d’envoyer  par  exemple une photo d’une personne disparue ou des renseignements sur un individu interpellé lors d’un contrôle de police. L’échange va dans les deux sens. Un officier pourra aussi visualiser où se trouvent ses gendarmes et prendre ainsi ses décisions en connaissance de cause.

A terme, il est prévu que la totalité des huit polices communales et intercommunales du territoire vaudois puissent disposer d’un tel outil. L’équipement  sera  fourni par le canton et une formation spécifique sera donnée aux personnes désignées comme administratrices au sein du corps de police.

La mise en place du projet décentralisé demandera trois ans de travail. En effet, il faut environ six mois d’installation pour que l’intégration se fasse dans une police. «Les problématiques ne sont pas liées à un seul point sur une carte, termine Clément Leu. Un événement peut dépendre de plusieurs polices, d’où l’importance d’un système commun.» Le poste de Nyon Région est également intéressé par le concept. Les polices du Nord vaudois puis de la Riviera le recevront en 2017. La PRM, courant 2018.

Journal La Côte - SAMANTHA LUNDER - www.lacote.ch

 

>>> Lire l'article <<<